Exposition débats du 22 au 30 mai

Présentation
Bien des participants à la vie de l’ITS, comme on peut s’en douter puisqu’ils furent membres du PSU, ont été actifs dans le mouvement de mai 68. Ils ont fait cependant le choix de ne pas célébrer ce cinquantième anniversaire en « anciens combattants » prolixes en récits de leurs exploits et intarissables en donneurs de leçons.  Cet autre choix, c’était d’interroger le regard  de  jeunes d’aujourd’huiséparés de ces temps par deux générations, un environnement idéologique hostile, souvent désinformés sur ce qu’ils furent  entre caricatures ( soixante huitards revenus de leurs rêves , défoulements rituels  de la jeunesse dorée ), polémiques violemment hostiles et  stéréotypes (révolutionnaires veufs de leur révolution, contestataires qui font le lit du libéralisme), etc.
Mais des jeunes cependant porteurs eux aussi d’attentes vis-à-vis de la société qui ont besoin de s’exprimer à leur façon. La mise en parallèle des deux situations éloignées d’un demi-siècle peut-elle servir un tant soit peu de révélateur ? On  peut esquisser une réponse à la question en faisant  en sorte qu’ils en parlent avec leurs mots, les images qui les touchent, leurs préoccupations, les aspirations portées par leurs actes d’aujourd’hui, les pratiques qui sont les leurs à présent. L’actualité, dans ce qui à la fois la rapproche et la différencie de 68, ne pouvait que nous pousser dans cette voie.
Et c‘est ce que nous avons essayé de faire.
L’idée est de construire une articulation entre les images et les mots de mai 68 et les propos que cela inspire à des jeunes, dans leur « crudité » spontanée. Sous forme d’une exposition : juxtaposant d’un côté des panneauxde témoignages photographiques et des affiches, des slogans, des journaux, etc. des l’autre côté des écrans vidéos  comportant des extraits   d’interviews et micros-trottoirs de jeunes contemporains.
Autour des thèmes retenus, des débats (chaque jour, de 18 h 30 à 20 h) et des  mini-forums « jeunes » (14 h à 17 h) seront suscités, ainsi :  Changer le monde, changer sa vie ; la planète en survie ; la convergence des luttes ?  la lutte des femmes ; prendre la parole ; travail libérateur ? solidarité internationale ; Université et société…
Nous espérons qu’on y verra à la fois le choc produit par les ignorances ou les phantasmes divulgués depuis 68, mais aussi les lignes de force permanentes d’une jeunesse à l’autre malgré les mutations de contexte, et peut-être bien plus encore :  Nous désirons des surprises !

EXPO-68-programme

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :